accueil



Depuis 1992, la Gendarmerie offre
100 francs (15 euros) par tête pour sa capture. Il s'agit :

du mancenillier
de la mangouste
du trigonocéphale



    Il ne s'agit pas de la première espèce animale dont la tête est mise à prix en Martinique. A l'époque de l'introduction de la mangouste (à la fin du 19ème siècle), après une période de lune de miel avec ce sympathique animal, la gendarmerie offrit 5 francs par tête, la mangouste étant devenue trop encombrante et trop vorace.