www.tresor-martinique.com



La lutte ayant été interdite dans les plantations, les esclaves se servaient de cette danse pour régler leurs comptes. Il s'agissait :

du laghia
du baston
de la castagne



    L'auteur martiniquais Joseph Zobel, auteur de La Rue Cases Nègres a écrit en 1946 un recueil de nouvelles dont le titre évoque cette danse. On peut y admirer le talent de conteur de Joseph Zobel, qui n'a pas son pareil pour décrire les corps en mouvement, le rythme des tambours, l'ambiance suvoltée autour des protagonistes.