www.tresor-martinique.com



Les échanges commerciaux
entre la France, la Guinée
et les Antilles étaient appelés :

commerce insulaire
commerce patibulaire
commerce triangulaire



    Les navires partaient des ports français. Nantes eût le triste privilège d'armer le plus grand nombre de navires négriers, mais les autres ports prirent aussi leur part, de Brest à Bayonne, et même Marseille en Méditerranée. En Afrique, on achetait ou échangeait les esclaves enlevés dans leurs villages par des trafiquants. Après environ 2 mois de traversée de l'Atlantique, ces malheureux étaient vendus aux planteurs et les navires repartaient vers leur port d'attache, les cales remplies d'or et de denrées exotiques comme la canne à sucre, le café, le tabac ...