www.tresor-martinique.com



En 1922, une loi agricole incita
les Martiniquais à développer
sa culture. Il s'agit :

de l'ananas
de la banane
de la canne à sucre



    Si pendant la première guerre mondiale on a assisté à un accroissement considérable de la production (et du prix) du rhum, potion magique indispensable pour remonter le moral des poilus dans les tranchées, l'année 1920 annonce le début de la crise pour les producteurs. On produit trop de rhum, les prix chutent et en 1922, on fixe des quotas d'importation en Métropole. Pour relancer l'économie en Martinique, il faut trouver un produit plus rentable.