accueil

La Bataille du Rhum : le débarquement


    

     Le 19 juillet 1674, la flotte hollandaise est aperçue aux Anses d'Arlets, mais sa progression vers Fort Royal est ralentie par le manque de vent. Cela a peut-être sauvé la Martinique, car les Français, pris par suprise, ont eu une journée pour s'organiser.

     Pour bloquer les vaisseaux ennemis, le Marquis de Baas, gouverneur général de la Martinique, fait couler plusieurs navires à l'entrée de la Baie du Carénage, et réunit une troupe de 161 hommes, composée des marins du vaisseau royal "les Jeux", de miliciens venus de St Pierre et de Fort-Royal, et de quelques colons, dont le plus célèbre est Guillaume d'Orange, qui a naguère combattu les Caraïbes aux côtés de Du Parquet.

     Le 20 juillet, la brise matinale pousse les navires hollandais vers la Baie de Fort-Royal. Comme ils ne peuvent approcher, l'amiral Ruyter fait tirer au canon sur la savane envahie de roseaux qui s'étend sur la gauche du Fort pour couper toute résistance de ce côté-là et fait débarquer 4.000 hommes sur le rivage.